Montbron – Radio Tricot

Montbron – Radio Tricot

Un rendez vous chaleureux tous les lundis, à 18h30…

Radio Tricot, est un projet initié durant l’année 2018/2019, à la bibliothèque de Montbron, rue des Vieilles Ecoles.

Régulièrement, Isabelle Ledit, créatrice textile, transmet des techniques de”geste”.

Une fois par mois, les participants se préparent à animer l’émission Radio Tricot enregistrée en public à la bibliothèque: en décembre 2018, en février, en avril et en juin 2019.

Radio Tricot est un moment d’échanges intergénérationnels, autour d’histoires contées, d’images réelles et irréelles, de fils de toutes les couleurs, au milieu des livres…

Radio Tricot est une expérience unique, avec des personnes généreuses, des lumières tamisées et des récits, des fauteuils, des anecdotes, des coussins et des livres pleins de promesses.

Présentation des photos brodées sous le tilleul, le lundi 8 juillet 2019, à Montbron.

Il y a toujours une radio quelque part…

C'était quoi ton premier travail?

par Radio Tricot | 37'59

Quatrième émission de Radio Tricot…

Enregistrement lundi 3 juin, comme d’habitude, avec ce petit air d’été qui donne de la lumière à tout le monde… Dans cette émission, ce sont des histoires de travail, de premier job, d’apprentissage, des questionnements autour de l’intérêt de travailler, et le rapport des différentes générations à ces questions, que vous allez entendre. Autour de la table ronde de la bibliothèque de Montbron, la tête penchée sur les photos brodées, Val’ a fait l’introduction, Lætitia a lancé un quizz, Nicole a raconté des histoires de poulet et d’eau de Cologne, Danièle a témoigné du travail et du couple, Alexia a partagé ses réflexions, Marie Paule s’est rappelée son premier stage d’hôtesse et Isabelle a conclu…

Musique générique: Jahzzar “Siesta”

Suggestions lectures et films autour du travail:

Du côté des films, plusieurs idées: “Les temps modernes” de Chaplin (1936), le festival Filmer le travail qui se déroule chaque année à Poitiers en février, “La loi du marché” de Stéphane Brizé (2015), “L’emploi du temps” de Laurent Cantet (2001) Du côté des livres: “Les vieux métiers de A à Z“, de Albine Novarino, “De fil en aiguille“, de Charlotte Vannier, “A la ligne” de Joseph Pantus (2019), “Le quai de Ouistreham” de Florence Aubenas (2010), “Passions de fil” ouvrage collectif (2016), “Qui a tué mon père” d’Édouard Louis (2018) et la fable de Jean de La Fontaine “La cigale et la fourmi” Et en chanson: “Les mains d’or” de Bernard Lavilliers

Troisième émission de Radio Tricot…

Enregistrement lundi 1er avril, à l’heure ou le jour décline et la soirée s’installe. Ce sont des récits de peurs qui se sont racontés ce soir là, autour de la table ronde de la bibliothèque de Montbron. Tout le monde était concentré sur les photos à broder, en écoutant les frayeurs bien ancrées dans les souvenirs de chacun…

Musique générique: Jahzzar “Siesta”

Suggestions lectures et films qui font peur:

Charly a été marqué par le film “La planète hurlante” de Christian Duguay (1995). Val a tremblé devant “Scream” de Wes Craven (1996), la série des “Alien“, et “Roller Ball” de Norman Jewison (1975). Nicole reste traumatisée par “Le silence des agneaux” de Jonathan Demme adapté du livre de Thomas Harris en 1991, et “Le projet Blairwitch” de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez (1999). Marie Paule a raconté ses frayeurs liées à la série “Belphégor” de 1965, elle reste bouleversée par le film “Le soldat bleu” de Ralph Nelson (1970), et “Seven” de David Fincher sorti en 1995. Pour Danièle, c’est le film “Psychose” de Alfred Hitchcock sorti en 1960, qui reste le film le plus effrayant. Laetitia est restée marqué par le livre de Jonathan Littell “Les Bienveillantes” et “L’auberge de la Jamaïque” de Daphné Du Maurier. Pour Isabelle, les histoires terrifiantes se retrouvent dans “L’île aux 30 cercueils” de Maurice Leblanc, les livres de Stephen King et ceux de Edgar Allan Poe.

Le coeur a ses raisons ...

par Radio Tricot | 32'07

Seconde émission de Radio Tricot…

Enregistrement le lundi 4 février 2019, à 19h30, de ce deuxième moment de bonne humeur “Le coeur a ses raisons que la raison ignore…” avec Hortense, Val, Charly, Isabelle, Marie et Danièle. Musique générique: Jahzzar “Siesta”

Suggestions lectures autour des histoires d’amour:

Marie conseille de plonger dans l’histoire d’amour de “Maria Vandamme” de Jacques Dusquenne. Hortense a été transportée par le film “Love Story” de Arthur Hiller (sorti en 1970), et Alexia par “Les parapluies de Cherbourg” de Jacques Demy (sorti en 1963). Alexia recommande la lecture de “Ils ne sont pour rien dans mes larmes” de Olivia Rosenthal. Val vous invite à voir (ou revoir) “Greystoke” de Hugh Hudson (sorti en 1984), ou “In the Mood for love” de Wong Kar-Wai (sorti en 2000), et en littérature: “Un amour de Swann” de Marcel Proust. Pour Danièle, les films “Sur la route de Madison” de Clint Eastwood (sorti en 1995), adapté du roman de Robert James Waller et “Ghost” de Jerry Zucker (sorti en 1990) sont de belles histoires d’amour à voir ou revoir. Charly recommande la bande dessinée “Phase 7” de Alec Longstreth, et Nicole “L’amant” de Marguerit Duras

Première émission de Radio Tricot!

Enregistrement à la Bibliothèque de Montbron, lundi 10 décembre, à 19h30. “Il faisait frais dehors, mais à l’intérieur de la bibliothèque, tout en brodant, nous sommes parti.e.s explorer des recoins du monde où les températures nous ont bien réchauffées.” “Ah les voyages…” avec Danièle, Marie, Valérie, Lætitia, Nicole et Marie-Paule. Musique générique: Jahzzar “Siesta”   Article de la Charente Libre sur les débuts de Radio Tricot (27/11/2018).

Suggestions lecture autour des voyages:

Les livres inspirants de Valérie: “L’appel de la forêt” de Jack London, “Marcher à Kerguelen” de Francoise Garde. Marie a été bercée par les histoires de Jacques Lanzmann, comme “Le lama bleu”, ou celles de Bernard Clavel, comme “Marie Bon Pain” (“Les colonnes du ciel”). Lætitia a voyagé grâce aux livres de Hans Fallada “Seul dans Berlin”, ou de Jean Christophe Ruffin, comme “Rouge Brésil”.

Livres disponibles à la Bibliothèque de Montbron:

“Voyages” de Depardon “Voyages dans les Alpes” de A.Couzy “Les grands voyages, voyages à travers les parcs américains” de P.Bourseiller “En mer, voyages photographiques” de F.Abdelouahab “Les beaux voyages en trains” “L’odyssée sybérienne” de N.Vanier “Carnets de voyage” de T.Lamazou “Les carnets de voyages” de S.Peyron “Voyage à motocyclette” de E.Guevara “Into the wild, voyage au bout de la solitude” de JKrakauer

Suggestions ouvrages techniques:

“Le grand livre de la broderie” DMC (Marie-Claire) “De fil en aiguille. La broderie dans l’art contemporain” de Charlotte Vannier (Pyramyd) “Apprendre la broderie contemporaine” de Hélène Le Berre (Mango) “Sashiko” de Satomi Sakuma (éd. Jeu de fil) “Broderie en liberté” de Lynn Krawczyk (Eyrolles) “Reflets d’or et d’argent” Art textile, Ina Georgeta Statescu (Editions de Saxe) “Broder l’Afrique” de Edith Garrault (Coll. «Arts d’intérieur») “Broder l’Asie” de Edith Garrault (Coll. « Arts d’intérieur»)

Limoges – onde2choc

Limoges – onde2choc

Projet Onde2Choc

Du lundi 29 octobre au vendredi 2 novembre 2018, 14 jeunes ont saisi les micros, pour partir à la rencontre des artisans de Limoges. Accompagné.e.s par Carine, Mathieu et Laura (Alsea 87, Foyer Paul Nicolas, CADA), les adolescents entrechoquent leurs histoires, leurs énergies, au patrimoine qui les entoure.

Ils et elles ont appris à se connaitre, en plongeant dans la création sonore.

Une semaine d’immersion, au cœur des vacances d’automne, entre artisanat et numérique.

Dans l'atelier de Julie Robrole

par Onde2Choc | Reportage - 5'58

Dans l'atelier de Cynthia Tonnerre

par Onde2Choc | Reportage - 12'31

Dans l'atelier de Pierre Barieraud

par Onde2Choc | Reportage - 5'30

Dans l'atelier de Aurélie Vrignon

par Onde2Choc | Reportage - 5'49

Lundi 29 octobre

Première journée… les adolescents se rencontrent, se présentent, parlent de radio, de création sonore et ouvrent les micros…

Mardi 30 octobre

Deuxième journée… les choses se précisent, et pendant que les uns évoquent leurs univers sonores, les autres préparent déjà les interviews du lendemain avec les artisans de Limoges qui leur ouvriront leurs portes!

Mercredi 30 octobre

Grande journée de rencontres entre les jeunes et les artisans de Limoges qui ont répondu présents. Micros en main, ils et elles sont partis dans les rues de Limoges poser leurs questions, capter les sons d’ambiance.

Merci aux artisans Cynthia Tonnerre, Julie Robrolle, Pierre Barieraud et Aurélie Vrignon (l’Atelier du Blanc).

Vendredi 2 novembre

Journée de création…: découverte du logiciel de montage, enregistrements de voix off, agencement des pistes sonores.

Dans quelques jours, vous pourrez découvrir les créations sonores des jeunes de Onde2Choc!

Bravo et merci aux adolescents de cette première semaine de Onde2Choc à Limoges, qui ont mené ces réalisations sonores: Ambrosina, Kady, Soraya, Alaa, Bongo, Malik, Rivaldo, Elmedina, Fatou, Mariata et Hafida.

Onde2Choc est un projet de la 3ème édition de “Je Like Mon Patrimoine”, action impulsée par la Drac Nouvelle Aquitaine.

« Je like mon patrimoine  » propose une approche pluridisciplinaire et innovante du patrimoine par sa confrontation avec des créateurs contemporains.

Le dispositif vise à faire dialoguer le public adolescent et un groupe autre autour des richesses patrimoniales du territoire de vie, et à relayer leurs découvertes sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, etc.).

Soyaux – Mots de Corps

Soyaux – Mots de Corps

Mots de Corps, un Web documentaire :

Il était une fois, une création collective unique, portée par des femmes singulières, à Soyaux, une commune pas comme les autres. Approchez-vous, regardez, écouter et découvrez leurs histoires. Cette œuvre s’inscrit dans le cadre du Musée Éphémère, une série d’ateliers artistiques pluridisciplinaires menés avec les habitants du quartier prioritaire “Champ de Manœuvres” à Soyaux. 8 œuvres ont été crées par 8 groupes d’habitants, coordonnés par 8 médiateurs différents. Ce projet a pour objectif de favoriser l’accès à la Culture des habitants du quartier et du lien qui peut s’engager avec les autres habitants de la commune et au-delà.  

Ce projet a été financé dans le cadre de la Politique de la Ville.

Mots de Corps a été produit et réalisé par l’association l’ŒIL CAPTURE.

Crédits: Jennifer, Audrey et ses filles, Nicole, Jessica, Nicole et son fils, Echat et Jennifer.

Ateliers réalisés par Camille Julie, Irène Hervois et Nicolas Glorieux.

Un grand merci à Jennifer Fournier, la Maison des Solidarités de Soyaux, le Centre Social Culturel et Sportif FLEP, l’ASProS (Association Sojaldicienne de Promotion de la Santé), et aux habitants de la ville de Soyaux pour leur accueil.

La Rochefoucauld – L’art au rendez-vous

La Rochefoucauld – L’art au rendez-vous

Louise, Apolline et Perrine, les 3 intervieweuses des 16èmes Rencontres Artistiques de La Rochefoucauld…:

Mercredi 12 septembre 2018, Nathan, Perrine, Louise, Félix et Apolline se sont retrouvé.e.s au premier étage de la MJC de La Rochefoucauld, pour commencer à vivre une expérience radiophonique… Ils et elles ont choisi de l’appeler: “L’art au rendez vous!” Il faisait chaud dehors, et à l’intérieur, les esprits ont commencé à travailler la description, les interviews, la communication du projet. Pendant les 16èmes Rencontres Artistiques organisées par la MJC, à l’occasion des Journées du Patrimoine 2018, Louise, Apolline et Perrine ont réalisé des chroniques radio, en allant à la rencontre des artistes présents à La Rochefoucauld.

Marylou Deserson-L'art au rendez vous #1

par Perrine | 7'31

Quelques infos en plus...

Le site de Marylou Deserson

Les contes d’Ofwell

L’école Pivaut à Nantes

Interview réalisée par Perrine, au Couvent des Carmes de La Rochefoucauld, samedi 15 septembre 2018 aprés midi.

Musique additionnelle: “Pirates” par Entertainment for the Braindead

PAtricia Forgeneuf-l'art au rendez vous #2

par Apolline | 3'44

Quelques infos en plus...

Patrica Forgeneuf dans la Charente Libre

Site de l’association Art en Brie

Interview réalisée par Apolline, au Couvent des Carmes de La Rochefoucauld, samedi 15 septembre 2018 aprés midi.

Musique additionnelle: “Pirates” par Entertainment for the Braindead

Martine Olivier alias La Hyene-L'art au Rendez vous #3

par Louise | 6'09

Quelques infos en plus...

Interview de Martine Olivier sur le site de Edi’libris

Article de la Charente Libre sur l’exposition Reine Dard Dard

Interview réalisée par Louise, au Couvent des Carmes de La Rochefoucauld, samedi 15 septembre 2018 aprés midi.

Musique additionnelle: “Pirates” par Entertainment for the Braindead

Marie Laure Drillet-L'art au rendez vous #4

par Perrine | 10'29

Quelques infos en plus...

Le site de Marie Laure Drillet

Marie Laure Drillet sur le site d’Art Majeur

Sur le site Culture de Saint Pierre et Miquelon

Interview réalisée par Perrine, au Couvent des Carmes de La Rochefoucauld, samedi 15 septembre 2018 aprés midi.

Musique additionnelle: “Pirates” par Entertainment for the Braindead

Pierre Emmanuel Paute-L'art au rendez vous #5

par Apolline | 7'19

Quelques infos en plus...

Le site de Ludamuse

Définition du Kakemono sur Wikipédia

Interview réalisée par Apolline, au Couvent des Carmes de La Rochefoucauld, samedi 15 septembre 2018 aprés midi.

Musique additionnelle: “Pirates” par Entertainment for the Braindead

Margot Lathiere - L'art au rendez vous #6

par Louise | 7'02

Quelques infos en plus...

Le site de Margot Lathière

Une autre adresse pour retrouver le travail de Margot Lathière

Lien vers le livre “L’hiver en Alaska”

Interview réalisée par Perrine, au Couvent des Carmes de La Rochefoucauld, samedi 15 septembre 2018 aprés midi.

Musique additionnelle: “Pirates” par Entertainment for the Braindead

Reportage – Bouger le monde de quelques…

Reportage – Bouger le monde de quelques…

D’abord … (d’abord…), il y a la ruralité.

Alors que Marianne Lanavère, directrice du Centre d’Art de Vassivière (87) ouvre ce reportage, la discussion avec le passager du bus jaune en tisse le fil…

Petit état des lieux de la perception de l’art dans les villages, dans les campagnes, puis se succèdent Marie Decarnin, directrice de l’Epiphyte (Dirac, 16), Jean Gabriel Coignet, artiste sculpteur (Saint Mary, 16) et Pascale Gadon, artiste photographe (Dignac, 16).

On s’interroge alors sur la place de l’art contemporain dans les milieux ruraux, qui sont les artistes, comment les propositions sont-elles perçues, qui concernent-elles?

Les pistes de réflexions restent ouvertes.

Merci à Jean Gabriel Coignet, Pascale Gadon, Marianne Lanavère, Marie Decarnin, le passager de la ligne 24, les cars Thorin, Christine, Aurélien, Isabelle, Sylvie, Eva, Ghislaine et Johann.

Reportage: Léa Grange, été/automne 2017

Un concept?… un village d’abord.

Cellefrouin, village de prés de 600 habitants, au nord-est de la Charente…

Une école, une église, la lanterne des morts classée monument historique…

Cellefrouin est entouré de hameaux et lieux-dits. Vincent Boisselier habite Les Forges, juste à côté du village.

Il y a créé Les Forges AutoProd, pour développer des projets, produire et diffuser des créations sonores, visuelles et graphiques.

A l’entrée de Cellefrouin, quand on vient de Limoges, pour aller vers l’Océan, il y a un garage.

Le garage.

Celui qui borde la route, où passent et repassent voitures et camions.

Ce garage qui ne répare plus les moteurs, mais où se préparent d’autres histoires.

Ce garage, c’est là où Frédéric Felder s’est installé en famille il y a quelques années, en nourrissant l’envie d’en faire un lieu artistique d’accueil et d’exposition.

Et puis, au début de l’été 2017, après quelques verres inspirants, l’International Bourg Art of Cellefrouin est né: Inauguration et vernissage dans la foulée.

Frédéric Felder et Vincent Boisselier sont dans un garage, et racontent, sur fond de voitures qui passent, leur manières d’être là. Leur manière de créer. De rencontrer. Ils racontent leur manière de faire de leur milieu quotidien, quelque chose d’autre.

Parce que Cellefrouin, c’est ça aussi: de l’espace et du mouvement.

Et ça fera rêver les artistes qui roulent dans leur voiture sans s’arrêter, avec une bouteille vide prête à l’emploi.

Alors, entre ces 2 artistes, et devant une tasse de café, avec les murs gris du garage et les grands arbres de l’autre côté de la D141, avec la promesse d’expériences artistiques à venir, avec l’automne qui s’installe … Faut-il se demander dans quel détail se cache l’Art Contemporain?

“Du calme, de l’espace, et qu’on me foute la paix!”

… voilà ce que trouve en Charente Limousine Jean Gabriel Coignet, artiste sculpteur. Il a tracé sa carrière comme la ligne de ses sculptures, en lignes, entre Saint Etienne, le Japon, Paris, Lyon, Nantes…

C’est dans le petit abris de sa maison de Charente où il vit avec Elisabeth, que nous avons enregistré cette interview, un samedi matin, en été, un peu avant midi.

Devant cet abris, les sculptures installées dans l’herbe appellent à être regardées, contournées. On entend au loin une tondeuse à gazon et des voix dans les jardins voisins.

Jean Gabriel parle de son chemin qui en croise d’autres, de ses souvenirs d’enfant, d’étudiant aux Beaux Arts de Saint Etienne, de professeur.

Faites de métal, monochromes et sans socle, ces sculptures sont exposées à Paris, Marseille, dans de petites villes, au bord de certaines routes, loin, ou plus proche, dans son jardin…

Il parle de la sculpture comme d’une évidence, “les poissons ne savent pas qu’ils sont mouillés!”. L’artiste ne sent pas qu’il est baigné lui aussi dans cette création artistique qui l’habite tous les jours.

La rencontre avec Jean Gabriel Coignet est une traversée dans un certain Art Contemporain, celui qui mène au calme et à l’espace. Enfin… il semblerait.

Une histoire de symbiose

Pascale Gadon habite à Dignac (16) depuis 1993, au milieu des bois et des jeux. Artiste de l’image, elle a participé au développement de nombreuses associations, travaillant les liens entre création artistique, pédagogie, nature, culture,… Attachée à la recherche, à la découverte autant qu’à la création, Pascale découvre au creux de cette forêt qui l’entoure, une plante qui va peu à peu guider son travail.

Le lichen.

Dans ce portrait sonore, elle revient sur cet environnement qui fait son quotidien, sur la place du vivant dans son travail, sur l’écriture qu’elle invente avec le lichen, sur la fabrication des images.

Pascale interroge l’art contemporain dans son rapport à la science, dans son rapport au vivant, à la nature. Elle interroge tout autant la place des artistes dans cet art contemporain qui impose ses règles.

Ici, le Grand Jeu.

En 2006, et pendant 6 ans, elle crée à Dignac, avec un collectif d’artistes, le PacPô, école d’art en milieu rural. Une aventure qui se termine pour laisser naitre une autre histoire en 2014: Le Grand Jeu.

Aujourd’hui, le Grand Jeu ressemble à une grande cour de récréation, en pleine nature, où tout invite à la balade curieuse. Des artistes y sont accueillis en résidence, les familles y passent des journées à jouer.

Une structure qui accompagne le travail artistique de Pascale.

Aziza, parcours d’une passionnée

Aziza est une artiste peintre installée en Charente Limousine depuis plusieurs années maintenant. Elle raconte son parcours au fil de ses inspirations, de ses rencontres… Elle conserve, au creux de sa création, l’ambiance d’un Sahara algérien. Désert lunaire, un bout du monde, son bout du monde.

Il y a quelques années, à La Rochefoucauld, ville de 3000 habitants située en Charente Limousine, l’association Anim’La Roche est créé. Aziza accepte d’en être la secrétaire, avec une condition: mettre en place une Biennale d’Art Contemporain. Chose faite en juillet 2017 (du 14 juillet au 6 août), dans les salles jouxtant le cloître des Carmes. Une vingtaine d’artistes contemporains de tous territoires ont exposé leurs œuvres, offrant ainsi au public une proposition artistique nouvelle.

Enregistrée début août 2017, au premier étage de la Médiathèque de La Rochefoucauld, l’artiste revient pas à pas sur la Biennale, sur ses souvenirs de peintre, entre Alger, Bagdad, Paris, la Lorraine et la Charente.

La Rochefoucauld – Rencontres au théâtre des Carmes

La Rochefoucauld – Rencontres au théâtre des Carmes

En mars 2017, les internes du collège de Montemboeuf (16) sont allés au théâtre des Carmes, pour assister à la représentation de la pièce mise en scène par Eric Bouvron: Les Cavaliers.

Pièce adaptée du livre de Joseph Kessel publié en 1967, elle plonge les spectateurs-rices dans une ambiance afghane, au coeur du jeu du bouzkachi.

A l’occasion de cette sortie au théâtre, les élèves ont rencontré Laetitia Fournat, responsable des relations publiques et Eric Bouvron, comédien et metteur en scène.

Échanges autour d’une passion, de culture et de Jon Snow!

23'24

Invitée: Laetitia Fournat, responsable relations publiques pour le théâtre des Carmes (La Rochefoucauld – 16)
Intervieweurs-ses: Joaquim, Charly, Laurine, Lony, Jurgen, Albert, Daniel et Océane, élèves internes au collège de Montemboeuf (16)
Accompagnateur: Laurent
Encadrement radio: Léa

Echanges autour des voyages, des inspirations et de la création...

32'11

Invité: Eric Bouvron, co-metteur en scène de “Les Cavaliers”
Intervieweurs-ses: Joaquim, Charly, Laurine, Lony, Jurgen, Albert, Daniel et Océane, élèves internes au collège de Montemboeuf (16)
Accompagnateur: Laurent
Encadrement radio: Léa
Remerciements: Laetitia Fournat (responsable relation publique au théâtre des Carmes), Amandine Clauzel (professeur de français), Simon Belch Esquina (CPE)